ethnographiques.org Revue en ligne de sciences humaines et sociales
plan du site | aide | contacts | charte


Télécharger en PDF (68.1 ko)

Pour citer cet article :

Sebastien Fiatte, 2002. « PEQUIGNOT Bruno & TRIPIER Pierre, 2000, Une lecture critique des fondements de la sociologie ». ethnographiques.org, Comptes rendus d’ouvrages [en ligne].
(http://www.ethnographiques.org/2002/­Fiatte - consulté le 29.09.2016)
 

Dernier numéro paru :

Signalez cet article :

|
 

Soutenez notre revue

Sebastien Fiatte

Compte-rendu d’ouvrage

PEQUIGNOT Bruno & TRIPIER Pierre, 2000, Une lecture critique des fondements de la sociologie

PEQUIGNOT Bruno & TRIPIER Pierre, 2000, Une lecture critique des fondements de la sociologie, Paris, Nathan Université.

(Compte rendu publié le 15 avril 2002)

Pour citer cet article :

Sebastien Fiatte. PEQUIGNOT Bruno & TRIPIER Pierre, 2000, Une lecture critique des fondements de la sociologie, ethnographiques.org, Comptes rendus d’ouvrages [en ligne]. http://www.ethnographiques.org/../2002/Fiatte (consulté le 15/04/2002).

Ce livre est un manuel. Son ambition est : “d’analyser en profondeur les évolutions conjointes de la sociologie et de trois autres entreprises de connaissances rationnelles : la physique, la biologie et l’histoire.” Cette perspective est au premier abord surprenante, c’est en effet la première fois qu’un manuel nous propose une approche pluridisciplinaire de la sociologie. Cette approche, si souvent prônée et si peu usitée, nous propose une vision différente de celle déjà connue de la naissance de la sociologie.

Les parties de l’ouvrage consacrées aux différents modèles scientifiques (physique, biologique et historique) mettent en évidence les apports de ceux-ci à la constitution de la sociologie comme science. Si cela paraît évident pour le modèle physique, dont Durkheim s’est inspiré, le lien avec la biologie est plus méconnu et celui avec l’histoire souvent mal compris. La description de ces modèles permet notamment d’appréhender M.Weber, E.Durkheim ou G.Simmel, non plus à travers leurs apports à la constitution de la sociologie mais à travers les influences qu’ils ont subies. Ainsi, par exemple, la présentation du modèle physique dans la première partie du livre permet de mieux comprendre la démarche suivie par E.Durkheim dans sa volonté de construire la sociologie sur ce modèle. De plus d’un point de vue épistémologique, ce livre met en évidence le fait que la constitution des sciences et pas seulement de la sociologie, ne s’effectue pas de manière linéaire. En effet les sciences ne suivent pas une progression continue comme l’illustrent bien les changements opérés dans les sciences physiques à la suite des conférences de Solvay.

Ce manuel ne donne pas de réponses toutes faites. Il synthétise les connaissances nécessaires à l’apprentissage et à la pratique de la sociologie sans être centrée sur celle-ci. Il montre de façon quasi exhaustive tous les éléments qui ont contribués à la naissance de la sociologie. Il en résulte donc un ouvrage qui, tout en proposant un panorama complet de la sociologie dans une perspective historique en lien avec le développement d’autres sciences et qui, tout en présentant une synthèse de tous les auteurs et de tous les paradigmes théoriques importants en sociologie, parvient à décrire tous ces éléments dans leur globalité. C’est là tout l’intérêt de ce livre que d’arriver à proposer une synthèse des connaissances fondamentales nécessaires à la pratique de la sociologie, tout en mettant en évidence le processus par lequel elles ont été acquises. Il en résulte un manuel qui se révèle être un bon outil de travail, bénéficiant d’un plan très détaillé et d’une présentation claire et, à la fin de chaque chapitre, une synthèse et une bibliographie pour qui veut approfondir un point particulier exposé dans le livre.

Les fondements de la sociologie rassemblent donc toutes les caractéristiques que nous sommes en droit d’attendre d’un manuel : une synthèse précise des différents auteurs, théories et méthodes nécessaires à la compréhension et à la pratique de la sociologie. L’intégration de ces éléments dans un cadre théorique permet à ce livre de ne pas se résumer à une juxtaposition de connaissances sans lien direct les unes avec les autres. Les auteurs n’imposent pas leurs choix au lecteur, la thèse de départ [1] permet au lecteur d’acquérir les connaissances de bases tout en se livrant à une réflexion sur leur processus d’acquisition et sur leur validité scientifique, bel exemple de réflexivité !

 
 

Notes

top

[1] A ce propos, on remarquera que cette thèse pourrait donner lieu à un ouvrage théorique. En effet, les contraintes pédagogiques inhérentes à un manuel rendent difficile la discussion sur un point de vue théorique particulier.

top
Sebastien Fiatte
PEQUIGNOT Bruno & TRIPIER Pierre, 2000, Une lecture critique des fondements de la sociologie,
Comptes rendus d’ouvrages.