ethnographiques.org

rodda et al Figure 08

Figure 8. Eléments de comparaisons du coup de marteau vertical et adductif selon l’analyse de Bernstein.
En haut, « les positions séquentielles des segments du bras et du marteau pendant le coup "adductif" - gauche - et "vertical" – droite. « La vitesse de la tête du marteau donne la fonctionnalité au mouvement car elle est proportionnelle à la force de frappe. Le mouvement des articulations est plus grand pour le coup « vertical » que pour le coup« adductif », tandis que celui du marteau est plus petit pour le coup « vertical ». Du moment que la vitesse finale de la frappe est proportionnelle à la longueur de la trajectoire, que la force de frappe est plus grande pour le coup "adductif" ».
En bas les cyclogrammes du coup « adductif » et « vertical ». Trajectoires de l’épaule (s), du coude (c), du poignet (p), des doigts (d) et du marteau (m). Intervalle entre deux points de la trajectoire : 67 millisecondes. Plus deux points sur la trajectoire sont espacés, plus l’élément est rapide. Dans le coup adductif et contrairement au coup vertical la vitesse de descente du marteau est plus grande que celle de la montée. Le coup adductif apparaît être plus efficace. Dans Biryukova-Bril, 2002, p. 52 et 55.


 

[Document issu de l'article : http://www.ethnographiques.org/2015/Rodda-Bril-Goujon-Shim]