Julie Garnier

Julie Garnier est sociologue, maîtresse de conférences à l’Université de Tours, rattachée au laboratoire CNRS 7324 CITERES (équipe CoST) et au laboratoire CNRS 7301 MIGRINTER. Elle a travaillé dans le cadre de sa thèse sur les échanges commerciaux initiés par les migrants africains en France et les constructions de l’altérité qu’ils suscitent en milieu urbain. Ses travaux ont ensuite porté sur les mobilisations mémorielles et les processus de patrimonialisation des migrations partant des revendications portées par les « concernés » jusqu’aux mises en récit proposés par les institutions patrimoniales. Plus récemment, elle s’est intéressée aux formes d’engagement (militant, professionnel, patrimonial) et de participation au prisme de la stratégie de développement du « pouvoir d’agir » des classes populaires. Ses derniers terrains l’ont notamment conduit à ouvrir une réflexion sur les questions de collaboration dans la relation d’enquête et la démarche de recherche.

Coordination d’ouvrages et de numéro de revues :

GARNIER Julie, NEVEU Catherine et NEZ Héloïse, à paraître. Le pouvoir d’agir dans les centres sociaux. Reconfigurations des engagements militants et professionnels. En collaboration avec la Fédération des Centres Sociaux de la Région Centre-Val de Loire.

GARNIER Julie, NEVEU Catherine et NEZ Héloïse, à paraître. « Le politique des centres sociaux », Politix.

Articles récents :

GARNIER Julie, 2018. « Une exposition sur les mémoires des migrations peut-elle faire « basculer » les pratiques des institutions ? Retour sur la fabrique d’une exposition et ses effets sur le territoire », Hommes et Migrations, 1322, p. 43-53.

BERTHELEU Hélène, DASSIÉ Véronique, ETIENNE Guillaume et GARNIER Julie, 2018. « Exposer des mémoires de migrations. Retour sur une collecte participative », Hommes et migrations, 1322, p. 113-124.

GARNIER Julie et LEBLON Anaïs, 2017. « Une patrimonialisation des migrations en tension : entre le local et le transnational. L’exemple d’un projet « d’écomusée peul » dans la région de Matam (Sénégal) », Autrepart, 80, p.85-102.

Vous êtes Julie Garnier ?
N'hésitez pas à nous écrire pour mettre à jour votre fiche.
Revue en lutte