Cécile Guillaume-Pey

PARCOURS DE RECHERCHE

Après une formation en philosophie et en ethnologie du Japon, j’ai orienté mes recherches vers l’Inde. Dans le cadre d’un doctorat en anthropologie sociale à l’EHESS, j’ai étudié les pratiques religieuses des Sora, un groupe d’agriculteurs tribaux du centre-est de l’Inde parlant une langue austro-asiatique. Lauréate de la Fondation Fyssen, mes recherches menées à Queen’s University Belfast et à University College Cork ont ensuite porté sur la fabrication des peintures murales sora, qui constituent des ‘‘maisons’’ pour les esprits, et la transformation de ces images rituelles en objets d’art. J’ai poursuivi cette étude sur le passage à l’art et la patrimonialisation des pratiques rituelles et esthétiques sora dans le cadre d’un post-doctorat au Yale Institute of Sacred Music. Ces années de mobilité m’ont en outre permis d’enseigner et d’organiser des conférences à l’University College Cork, à Yale, puis au CEFRES de Prague en tant que boursière de la FMSH. Dans le cadre d’un post-doctorat du Labex CAP, j’ai plus précisément comparé les processus de création et de redéfinition de l’« art tribal » en Inde et la manière dont se déclinent les rapports entre rite, art et patrimoine dans différents types d’institutions muséales à Bhopal (Inde centrale).

Mes recherches actuelles, initiées au CEFRES et dans le cadre du Labex HASTEC, visent à éclairer les modes d’appropriation de l’écrit dans des groupes tribaux de l’Inde, et plus précisément les enjeux linguistiques, religieux et politiques qui se déploient autour de l’invention de systèmes graphiques. Chez les Sora, la création d’un alphabet dans les années 1930 par un instituteur devenu prophète a bouleversé les modes de communication rituelle. J’ai analysé dans plusieurs articles les relations entre écriture, parole, et image et les inventions rituelles qui se déploient autour de cet alphabet dont les lettres matérialisent des divinités. La découverte d’écritures révélées chez des groupes « Kuki-Chin-Mizo » résidant à la frontière indo-birmane m’amène à ouvrir un nouvel axe de recherche sur les reconfigurations des pratiques religieuses et les dynamiques migratoires de ces groupes. À partir d’enquêtes ethnographiques menées chez des Kuki en Inde et en Israël, où quelques milliers d’entre eux se sont établis depuis les années 1980, j’analyse à présent les diverses formes d’appropriation du judaïsme au sein de ce groupe dont certains membres se présentent comme les descendants d’une des dix tribus perdues d’Israël.

SITUATION ACTUELLE

  • Chargée de recherche au CNRS, Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud (UMR 8564, EHESS-CNRS, Paris)
  • Associée au LAHIC (IIAC, UMR 8177, CNRS-EHESS)
  • Associée au Labex HASTEC (CéSor)
  • Associée au Centre d’Anthropologie Sociale (LISST, UMR 5193, CNRS-EHESS)
  • Associée au Center for the Study of Material and Visual Cultures of Religion (Université de Yale)

DOMAINES DE RECHERCHE

  • Inde, groupes tribaux (Adivasi)
  • Religion et assertions identitaires
  • Art, patrimoine, et constructions mémorielles
  • Inventions et pratiques scripturaires
  • Transmission des savoirs et savoir-faire
  • Conversions au judaïsme, judaïsmes ‘‘périphériques’’

TERRAINS

  • Inde
  • Israël

PUBLICATIONS

Direction d’un ouvrage collectif

Avec Thomas Galoppin : Ce que peuvent les pierres. Vie et puissance des matières lithiques entre rites et savoirs, Collection « Religions. Comparatisme - Histoire – Anthropologie », Presses Universitaires de Liège (sous presse).

Direction de numéro de revue

Avec L. Baracchini, V. Dassié et G. Kayser, « Rencontres ethno-artistiques », ethnographiques.org (en cours)

Articles dans des revues à comité de lecture

[1] ‘‘Les Pots-esprits et leurs maisons. Etude d’un complexe d’objets rituels chez les Sora’’ in La force des objets – Matières à expériences. Actions rituelles, médiations, substances. Archives de Sciences Sociales des Religions, n° 174, 2016 : 303-326, (https://doi.org/10.4000/assr.27845).

[2] “Peindre, lire ou photocopier. Reconfiguration d’un savoir rituel chez les Sora’’, Annales de la Fondation Fyssen n°30, 2017 : 11-30 (en ligne en français et en anglais : http://www.fondationfyssen.fr/wp-content/uploads/2017/02/FYSSEN-30.pdf).

[3] “Boire des lettres ou converser avec les esprits ? Tensions rituelles autour de l’écrit chez les Sora’’, in Gobin & Vanhoenacker, (dir.) Retour au rituel. Ethnographiques.org n°33, 2017 (http://www.ethnographiques.org/2016/Guillaume-Pey)

[4] ‘‘De la Dame en rose aux calligraphes anonymes. Processus de création et de (re)-définition de ‘‘l’art tribal’’ dans l’espace muséal à Bhopal’’ in Cahiers du CAP n°5, La Sorbonne, 2018 : 107-130, (https://books.openedition.org/psorbonne/8931?lang=fr).

[5] ‘‘Des rebelles armés de feuilles blanches aux déchiffreurs de pierres. Appropriation de l’écriture chez les Sora et d’autres groupes tribaux de l’Inde (Adivasi)’’, in « Ecritures », n°70 de la revue Terrain coordonné par P. Déléage & O. Morin, 2018 : 62-81, (https://doi.org/10.4000/terrain.17186).

[6] ‘‘Tracer des désirs et contraindre les dieux. Production et circulation d’images rituelles chez les Sora’’, in Luca, Polo de Beaulieu, Bigg, Capone, Wanono (dir., Des techniques pour croire, Archives des Sciences Sociales des Religions, n°187, 2019 : 77-102, (https://doi.org/10.4000/assr.45965).

[7] ‘‘Offrir un corps alphabétique à Jagannath. Essor d’un mouvement réformateur tribal en contexte pluri-religieux’’, in « Les Hindous, les Autres et l’Ailleurs », Purushartha n° 38 dirigé par M. Claveyrolas et P-Y. Trouillet (accepté).

Articles encyclopédiques

[1] 2019 “Embodying spirits from paintings to script : Ritual change among the Sora”, Encyclopedia of Religions of Indigenous People of South Asia, dir. Carrin & Rousseleau, BRILL, (http://dx.doi.org/10.1163/2665-9093_BERO_COM_032057).

[2] “Inventions scripturaires dans les tribus de l’Inde’’, in A. Castaing, N. Dejenne & C. Le Blanc (dir.) Dictionnaire Encyclopédique des Littératures de l’Inde (sous presse).

Chapitres d’ouvrages collectifs

[1] ‘‘Whose centre ? Gonasika, a tribal sacred place and a Hindu centre of pilgrimage’’, in M. Carrin & L. Guzy (Eds.), Voices from the Periphery. Subalternity and empowerment in India, Routledge, 2012 : 182-202.

[2] ‘‘From blood to scripture. Religious conversions and the making of identity among the Sora”, in M. Carrin, G. Toffin & P. Kanungo (Eds.), The Politics of Ethnicity in India, Nepal and China, Primus, 2014 : pp 223-239.

[3] ‘‘Between village and school, Transmission of ritual knowledge among the Sora young generation’’, in M. Carrin et D. Blanc (Eds.) Transfer of knowledge and children agency : rebuilding the paradigm of socialization, 2016 : pp. 79-93.

[4] ‘‘Corps de pierres, chants et grognements’’ in Bonnet, Belayche, Albert-Llorca, Avdeef, Massa, Slobodzianek (eds.), La puissance divine à l’épreuve du comparatisme : constructions, variations et réseaux relationnels, Bibliothèque de l’Ecole des Hautes Etudes, Sciences Religieuses (BEHE-SR) : 213-229, 2017, (https://doi.org/10.1484/M.BEHE-EB.5.114085).

[5] “From ritual images to Animated Movies. The transformative journey of Sora paintings”, in U. Skoda, B. Lettmann & N. Kumar (Eds.) Mapping Visualities : India and its Visual Cultures, SAGE, 2017 : 142-170.

[6] “A Script ‘‘good to drink’’ The invention of writing systems among the Sora and other tribes of India”, In P. Steele, P. Boyes & N. E. Astoreca (eds.) The Social and Cultural Contexts of Historic Writing Practices, Oxbow books, Oxford (sous presse).

Comptes rendus d’ouvrages

[1] M. Houseman, Le rouge est le noir. Essais sur le rituel. (Toulouse, Presses Universitaire du Mirail, 2012), in L’Homme, No. 207-208, 2013.

[2] A. Kedzierska-Manzon, Chasseurs mandingues. Violence, pouvoir et religion en Afrique de l’Ouest. Paris, Editions Karthala, 2014, in Archives de sciences sociales des religions, No. 168 : 229-232, 2015.

[3] Peter Berger, Feeding, Sharing, and Devouring. Ritual and Society in Highland Odisha, India, De Gruyter, 2015, 617 p., in BEFEO (accepté)

Résumé de la thèse de Doctorat

« Du sang à l’écriture. Les pratiques rituelles des Sora, une tribu du centre-est de l’Inde », Archives de sciences sociales des religions, 160, 2012 : 309-358. (https://doi.org/10.4000/assr.24583)

RESPONSABILITES EDITORIALES

  • Depuis 2020 : Membre du comité de rédaction de la revue Terrain. Co-animation de la rubrique « autour des numéros » du blog de la revue : Carnets de Terrain (https://blogterrain.hypotheses.org/)

ACTIVITES D’ENSEIGNEMENT

  • 2018–2021 : Organisation d’un séminaire de recherche à l’EHESS avec Caterina Guenzi et Paul Sorrentino : « Spécialistes, maîtres et experts en Asie. Vers une anthropologie des modes de consultation » (24h/an) https://enseignements.ehess.fr/2020-2021/ue/595
  • 2014–2015 : Lecturer au Department of Religious Studies, Université de Yale :

Cours dispensé : ‘‘Ritual and Art in Tribal India’’ (2h hebdomadaire, Licence et Master)

Direction de 4 mémoires de Master et de 3 mémoires de Licence

  • 2013-2014 : Lecturer à la School of Asian Studies, University College Cork (UCC)

Cours dispensés :

  • “Indigenous religions” (Licence), CM & TD (28h)
  • “Research methods and fieldwork project (applied to religious studies)” (Master) (8h)
  • Co-organisatrice d’un séminaire doctoral (2h hebdomadaire)
  • 2009 – 2011 : Vacataire à l’Université de Toulouse 2 Le Mirail
  • Introduction à l’ethnologie (TD, L2), (48h)
  • Cours sur l’Inde à l’Université du Temps Libre (12h) et à l’Institut Catholique de Toulouse (4h)
  • 2005 – 2008 : Allocataire de Recherche et Monitorat à l’Université de Toulouse 2 le Mirail

192 heures Cours Magistraux/ Travaux Dirigés (CM/TD) (Volume horaire annuel de 64h)

  • Anthropologie des savoirs (L3)
  • Initiation à l’ethnologie (L2)
  • Méthodologie (L3)

ORGANISATION DE MANIFESTATIONS SCIENTIFIQUES

  • 2013 (10-12 Mai) : Organisation avec Lidia Guzy d’un panel intitulé “Sacred landscape and indigenous imaginary”, Annual Conference of the Irish Society for the Academic Study of Religions (ISASR), University College Dublin.
  • 2008 : Co-organisation d’un cycle de conférence sur le thème de la mémoire à la Prison de Muret en tant que membre de l’association « Les étoiles brillent pour tous » visant à la diffusion de la culture scientifique dans les prisons, les hôpitaux, etc.

BOURSES ET FINANCEMENTS

  • Contrat post-doctoral de l’École française d’Extrême-Orient (2018)
  • Contrat post-doctoral du Laboratoire d’Excellence HASTEC (2016-2017)
  • Contrat post-doctoral du Laboratoire d’Excellence ‘‘Création, Arts et Patrimoines” (2015-2016)
  • Bourse de mobilité de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH) et du Centre Français de Recherche en Sciences Sociales (CEFRES, USR 3138 CNRS-MAEDI, Prague) (2015)
  • Bourse de recherche post-doctorale, Yale Institute of Sacred Music (2014-2015)
  • Bourse de recherche post-doctorale de la Fondation Fyssen (2012-2013)
  • Contrats de vacataire à l’Université de Toulouse Jean Jaurès (2009-2011)
  • Allocation de Recherche de l’EHESS (2005-2008)
  • Bourse de l’Institut National d’Histoire de l’Art (2006)
  • Bourse d’aide au terrain de l’EHESS (2004)
Vous êtes Cécile Guillaume-Pey ?
N'hésitez pas à nous écrire pour mettre à jour votre fiche.
Revue en lutte